Interview : Retisonic (05-2003)

Tu dis que Retisonic joue un nouveau genre de rock appelé « Lean Beat ». Peux tu nous dire ce que cela signifie?

Jason: « Lean » veut dire fin mais solide et puissant. L’idée qui se cache derrière « Lean Beat » est le fait de composer des morceaux avec des structures simples tout en identifiant et accentuant la direction d’une chanson. Nous avons tous joué dans pas mal de groupes auparavant, avons tiré les leçons de ces expériences passées et les appliquons dorénavant lorsque nous composons. Trop de parties dans un titre ou trop d’instruments peuvent considérablement ruiner le résultat final. Donc, avec « Lean Beat », nous essayons de profiler et de simplifier les morceaux afin qu’ils sonnent aussi bien sur scène que sur disque. Certaines compositions vont être rapides et agressives alors que d’autres seront plus calmes et à l’eau de rose.

Dans la biographie de votre site internet, tu décries la création du groupe ainsi: « Nos précédents groupes ont splitté, nous en avons donc créé un nouveau. » Est-ce que les choses ont été si simples? Peux tu nous dire comment Retisonic a réellement vu le jour?

Bluetip était mon précédent groupe. A l’époque ou notre troisième album « Polymer » est sorti, nous avions connu pas mal de changements de line up et commencions à ressentir le besoin de commencer une nouvelle aventure. Nous avons donc fini la tournée de promotion de « Polymer » et j’ai tout de suite commencé à composer de nouveaux morceaux dans le but de monter un nouveau groupe. Je voulais que le groupe se base à New York mais aucun des membres de Bluetip n’a voulu quitter Washington. Nous avons quand même enregistré quelques titres sous le nom de Retisonic et j’ai ensuite cherché quelques musiciens new yorkais pour débuter ce nouveau projet. Une compilation rétrospective de Bluetip est ensuite sortie et j’ai recontacté tous les anciens membres du groupe pour leur en donner une copie. J’ai donc repris contact avec Joe Gorelick, le deuxième batteur de Bluetip, et nous avons décidé de retravailler ensemble. Nous avons commencé les répétitions en janvier 2002, avons ensuite enregistré six titres avec Jay Robbins au mois d’avril suivant puis avons organisé une tournée européenne en fin d’année sur laquelle le bassiste Jim Kimball nous a rejoint. C’est là qu’est sorti « Lean Beat » sur Modern City Records en France, Inherited Alliance au Japon et Silverthree aux USA. Depuis cela, nous avons fait quelques dates chez nous et nous préparons maintenant à une tournée nationale.

Comment comparerais tu Retisonic à Bluetip pour ceux n’ayant pas encore écouté « Lean Beat »?

Les deux groupes sont très similaires puisque la composition est la même (basse, batterie, guitare, chant). Ils sont tous les deux agressifs ou retenus suivant les morceaux. Joe, le batteur de Retisonic, est également un très bon chanteur donc nous pouvons nous payer le luxe de jouer sur les harmonies… Chose que nous ne pouvions jamais faire avec Bluetip! Avec deux guitares distraites et des arrangements décousus, Bluetip pouvait sonner comme un mur de bruit. Retisonic est un trio à une guitare qui fait très attention au rendu live. Quoi qu’il en soit, c’est de la musique à guitare avec des mélodies…

Tu as créé Leisure Class Records. Peux tu nous expliquer la raison d’une telle initiative et son but?

En fait, Leisure Class était le label d’un ami mais malheureusement, il n’existe plus. C’est donc Silverthree qui s’est chargé de la sortie américaine…

…Fini Dischord donc?

J’adore Dischord. Ils ont sorti les quatre albums de Bluetip mais j’avais vraiment envie de connaître autre chose. Et puis, Retisonic est un groupe new yorkais et comme tu le sais, Dischord ne produit que des groupes de Washington.

Pourquoi as tu quitté Washington pour New York?

Pour être avec ma copine qui est aujourd’hui ma fiancée…

Comment te sens tu à ce stade de ta carrière?

Très bien! Je joue de la guitare mieux que jamais, j’adore les morceaux de Retisonic et je m’éclate toujours en concert…

Te considères tu approcher de la fin de ta carrière ou est-ce que l’apparition de Retisonic est pour toi un nouveau commencement?

Les deux. En fait, cela dépend des moments…

Qu’écoutes tu en ce moment?

Bluebird a un excellent dernier album sorti sur Dim Mak et intitulé « Hot Blood ». Sinon, j’attends avec impatience le prochain Pilot To Gunner qui doit bientôt sortir sur Arena Records. Ce sont deux très bons groupes à voir absolument en live. Il y a aussi Riddle Of Steel, un bon groupe de Saint Louis, qui a un nouvel album intitulé « Python » sur Ascetic Records.

As tu des nouvelles de Jay Robbins depuis que Burning Airlines n’est plus?

Jay enregistre beaucoup de groupes et vient de commencer un nouveau projet musical avec sa femme Janet et Darren de Kerosene 454. Je ne connais pas le nom du groupe encore…

Parlons un peu des évènements maintenant. Il y a, en Europe, un sentiment anti américain de plus en plus fort à cause de cette guerre en Irak. Qu’as tu à dire aux lecteurs français à ce sujet?

La télévision dit que tous les américains supportent Bush, Rumsfeld, Cheyney, et tous ceux qui s’acharnent à maintenir les Etats Unis en guerre. Ce n’est pas vrai. Beaucoup de citoyens ont manifesté en guise de protestation, dont 200 000 à New York. C’est particulièrement décourageant quand l’excuse principale donnée par la présidence (les armes de destruction massive irakiennes) n’est même pas prouvée. Il est donc évident que la raison de cette guerre est une volonté de colonialiser. Les services sont délaissés, les taxes grimpent considérablement alors que nous sommes dans une période économique difficile, tout cela pour supporter et financer cette guerre ainsi que la lutte contre le terrorisme. Ceci étant dit, je pense que beaucoup de pays se protègeraient contre les attaques terroristes… Après, reste à savoir s’ils iraient jusqu’à monter de telles histoires qui n’ont comme but que l’argent, la surveillance et le pouvoir politique. Je ne sais pas, tout comme je ne sais pas ce qui peut ou devrait être fait. De toutes façons, les Etats Unis arrêteront leurs conneries que lorsqu’ils n’auront plus d’intérêts… La seule chose à faire dorénavant est d’attendre les prochaines élections… Mais je parie que Bush sera réélu. Attendons donc la guerre contre la Syrie…

Revenons au groupe maintenant, quels sont les projets de Retisonic pour les mois à venir?

Tourner aux Etats Unis, retourner en Europe, composer de nouveaux morceaux. Nous sortons un 45t sur un label espagnol appelé Trece Grabaciones. C’est le premier d’une série ou les groupes reprennent des morceaux de formations métal. Nous avons choisi de reprendre Judas Priest et Discharge. La série s’appelle « La Semilla Del Diablo », ce qui signifie « La Progéniture Du Diable ». Sinon, nous enregistrons trois nouveaux morceaux que nous sortirons également bientôt en 45t. En attendant, nous inclurons quelques extraits à notre site internet sur lequel vous trouverez tout ce que vous désirez savoir à notre sujet.

Quelques mots pour clôturer cette interview…

Si tu travailles dur et que tu respectes tes convictions, alors tu pourras peut être être récompensé… Ou pas du tout!

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire