Interview : Looptroop (10-2002)

Comment avez-vous abordé le stade du second album par rapport au précédent « Modern Day City Symphony »?

La grosse différence concernant l’enregistrement de ce nouvel album réside dans le temps dont nous avons bénéficié grâce à notre propre studio. Quand nous avons enregistré « Modern Day City Symphony », tous les membres du groupe vivaient dans des villes différentes donc Embee nous avait donné les beats et nous avions tous travaillé indépendemment pour la quasi totalité des morceaux. Nous nous retrouvions donc en studio pour y enregistrer les morceaux aussi vite que possible pour diminuer les coûts. Cette fois-ci nous avons pu travailler tranquillement tous ensemble sans se préoccuper des problèmes d’argent. Musicalement, cet album est également très différent. Embee s’est beaucoup amélioré et a acquis un nouveau synthétiseur. En ce qui concerne les paroles, nous abordons des sujets tels que la vie ou la mort et bien d’autres émouvants sur lesquels nous étions réticents auparavant. Nous avons gagné en maturité en tant que personnes et en tant que rappeurs et nous sommes beaucoup plus confiants qu’avant quand il s’agit d’écrire et enregistrer des choses plus personnelles.

looptroop

Vos paroles semblent être beaucoup moins engagées comme sur le très bon « Fly Away ». Ressentez-vous le besoin de vous justifier auprès de vos proches pour qu’ils comprennent mieux votre passion pour la musique?

Seul Supreme parle à sa mère. Je parle à mon ancienne copine et Cosmic à sa copine du moment. Mais oui, je pense que nous nous sentons un peu coupable de toujours être partis pour la musique. Nous parlons également du dilemne auquel nous devons faire face lorsqu’il s’agit de choisir entre la musique que nous adorons et rester avec la personne que nous aimons. Je pense que beaucoup de personnes doivent vivre cela sans que cela ait nécéssairement de rapport avec la musique.

En écoute : Looptroop – Fly Away (album version) + Lyrics :

Sur « Get Ready », vous semblez critiquer l’esprit de compétition qu’il y a dans le hip hop. Quel évènement ou parole vous a poussé à vous exprimer sur ce sujet?

Nous apprécions tous le côté « battle » dans le hip hop, mais parfois il n’est pas nécéssaire. Ce n’est après tout que de la musique, et il y a bien d’autres choses plus importantes dans le monde au sujet desquelles il faut combattre.

Pourquoi avez-vous ajouté des commentaires à chacune de vos paroles dans le livret de ce nouvel album?

Nous l’avons fait juste dans le but de faire rentrer les gens encore plus dans les sujets abordés, et de donner au morceau une autre dimension. C’était parfois aussi juste pour ajouter quelque chose de drôle associé à tel ou tel texte.

J’ai l’impression que « Government Music« , ton album solo, a influencé musicalement « The Struggle Continues ». Est-ce vrai?

Je ne sais pas. Je ne fais que rapper mais je ne pense pas vraiment. Après, Embee a quand même fait la moitié des productions de « Government Music » et la totalité de ce nouvel album, il serait donc étrange qu’il soit influencé par ses anciennes versions. Je pense que cela sonne un peu pareil parce que c’est un peu les mêmes gens à la production, mais les deux albums restent quand même assez différents l’un de l’autre. Le nouveau est plus cool. En plus, il est plus varié du fait que plus de personnes se soient impliquées dans celui-ci que dans le mien.

looptroop2

Comment avez-vous rencontré Rantoboko qui chante sur « Last Songs »? Peux-tu nous le présenter?

Rantoboko est un super gars du Zimbabwe. Notre bon ami Simon Klose, qui a réalisé notre clip pour le morceau « Long Arm Of The Law », l’a rencontré en Afrique Du Sud et l’a ensuite ramené en Suède. Il a ensuite travaillé avec d’autres amis de Juju Records. Depuis, Rantoboko a enregistré un album avec Break Mecanix qui sortira l’année prochaine et c’est une tuerie…

Pourquoi avoir créé David vs Goliath, votre propre label? Quels sont ses projets?

Nous l’avons créé dés le début de notre carrière. Nous avons toujours sorti nos cassettes et maxis nous-mêmes sans véritablement le considérer comme notre propre label. Nous l’avons vraiment appelé ainsi en 1998, et depuis nous continuons à tout sortir nous-mêmes et cela continuera jusqu’à ce qu’on en ait marre un jour. Peut être qu’à l’avenir nous sortirons des productions d’autres artistes mais pour l’instant nous n’y pensons pas vraiment.

En écoute : Looptroop – rainbow faces :

Pourquoi avez-vous signé sur Burning Heart qui est un label punk très efficace?

Parce que ce sont les seuls à nous avoir proposé de sortir notre premier album. Nous étions un peu scèptiques mais nous avons tenté le coup. Ils ne travaillent pas très bien en dehors de Scandinavie mais je pense que cela va être mieux cette fois ci. Et puis, nous aimons bien les gens qui bossent au sein du label…

Comment vivez-vous le fait d’être le seul groupe de hip hop au sein du label?

Le problème est qu’ils n’ont pas vraiment les bonnes connections pour permettre à nos disques d’être dans tous les magasins de disques hip hop. Depuis, nous avons travaillé ensemble sur ce point. Du point de vue éthique et amour de la musique, nous sommes sur la même longueur d’onde, c’est également très important pour nous. J’ai sorti mon album solo chez Groove Attack pour éviter certains problèmes rencontrés chez Burning Heart, mais j’en ai eu d’autres chez eux donc il nous a semblé naturel de continuer avec Burning Heart.

Est-ce que le fait d’être suèdois vous donne parfois l’impression d’être en marge de la scène hip hop en générale? Est-ce que la scène hip hop suèdoise est plus solide qu’on le pense?

On se fout de savoir ou nous sommes situés sur la scène hip hop. Nous voulons juste faire de la bonne musique, et la qualité d’une musique n’a rien à voir avec sa nationalité. La Suède a huit millions d’habitants donc la scène hip hop y est naturellement petite. Il y a quelques bons trucs qui en sortent, mais nous ne sommes pas vraiment impliqués dans la scène suèdoise même si nous avons un certain impact sur elle. Nous tournons beaucoup à l’étranger et nous nous ouvrons sur le monde.

Quelle est l’opinion de la Suède sur les Etats Unis et leur constant besoin de guerre?

La Suède s’est toujours déclarée neutre depuis la seconde guerre mondiale, n’a jamais choisi son camp mais dans le fond est toujours du côté des vainqueurs…

Et le vôtre?

Je pense que c’est complètement dingue et que cela nous fait prendre le chemin de la ruine de notre civilisation.

Quand est prévu ton prochain album solo?

Il n’est pas prévu pour le moment mais j’en enregistrerai un autre. D’abord, nous réaliserons un album de Promoe & Timbuktu et ensuite mon deuxième solo mais peut être pas avant deux ans. C’est difficile à dire, cela dépendra de ce qui va se passer cette année. Nous sommes en train de planifier la tournée la plus dense que nous n’ayons jamais faite, elle va durer près d’un an. A sa fin, je pense que nous aurons les réponses à beaucoup de nos questions. Est-ce que Looptroop continuera d’exister sous sa forme actuelle? Quel sera le prochain album à réaliser? Qui le réalisera?….

Quel est ton top 10 hip hop de tous les temps?

En désordre: Redman (tous ses albums); Organized Konfuzion « Stress And Equinox »; Nas « Illmatic »; Scarface « Diary Of A Mad Man »; EPMD « Strictly Business »; KRS One « Blueprint Of Hip Hop », « Sex And Violence », « Return Of The Boom Bap »; Biggie « Ready To Die ».

Le mot de la fin…

Chopez nous en décembre lors de notre tournée et pour plus d’informations, rendez vous sur notre site.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire