Interview : I against I (01-2000)

Jasper et moi-même, Ronald, étions à l’école ensemble. Nous avons joué tous les deux pendant un an environ, sans bassiste. En 1994, nous avons fait un festival en Hollande qui était super et qui nous a permis de trouver un bassiste. Le nom du groupe est venu quelques mois plus tard, c’est notre batteur qui l’a trouvé et il fait référence au titre d’un album des Bad Brains. Nous avons ensuite enregistré une démo de sept titres qui était vraiment pourrie à cause du son et nous ne l’avons finalement pas sortie. Nous en avons fait une autre de quatre titres qui est allée jusque sur le bureau de Brett Gurrewitz chez Epitaph. II a voulu nous signer, ce qui nous a permis de sortir un 45t avec une reprise des Beatles. Un an plus tard est venu Headcleaner, notre premier album enregistré par Stevenson des Descendents. Aujourd’hui nous sortons notre second album appelé « am a Fucked up Dancer But My Moods Are Swinging ».

Les choses ont été vite pour vous. Vous estimez-vous chanceux ou pensez-vous que c’est mérité?

Dans un sens, je m’estime chanceux mais nous suivons le rythme auquel vont les choses. En contre-partie, tu dois prouver que ce qui t’arrives est mérité. Nous ne faisons pas trop attention à cela. Ce que l’on veut, c’est faire de bonnes choses uniquement.

Comment vivez-vous le fait d’être le premier groupe européen signé chez Epitaph? Subissez-vous une certaine pression?

Nous ne subissons pas vraiment de pression. De toutes façons, nous n’avons jamais sorti de disques sur un autre label qu’Epitaph donc nous ne pouvons pas comparer. La seule chose est que tu es perçu un peu comme des petits génies. Les groupes américains te connaissent, tu tournes avec eux, nous sommes comme dans un rêve. C’est vraiment cool…

Pour votre second album, vous avez changé de producteur (Theo VanRock) et de studio. Pourquoi?

Nous avons enregistré notre premier album aux USA pour le faire avec Bill Stevenson. II a enregistré beaucoup de bons albums de punk-rock, c’était pour nous un gage de qualité. Nous avons voulu changer pour le dernier car beaucoup de groupes de punk ou de hardcore américains sortent des disques qui sonnent tous un peu pareil. Nous voulions une production plus rock pour sonner différemment Theo Van Rock a vraiment fait du bon boulot. II a bossé avec des groupes comme Urban Dance Squad qui ont vraiment un bon son.

Ce son de guitare un peu rock n’ roll, vous le désiriez déjà avant Headcleaner ou pas?

Ce n’est pas quelque chose que nous avons calculé. Nous évoluons et le son aussi. Lorsque nous avons composé pour le second album, c’est venu tout seul.

Peut-on dire maintenant que vous avez trouvé votre propre son?

Je pense, oui. Surtout en ce qui concerne les mélodies qui correspondent vraiment à notre style. Des gens comme Undeclinable Ambuscade ou ceux de chez Epitaph nous l’ont confirmé en disant que, le son de l’album correspondait bien à celui des concerts, donc… Tant mieux.

Venons en aux textes. Tu sembles très remonté envers certaines personnes et en particulier des filles. Est-ce que je me trompe?

Les paroles de notre premier album étaient des coups de gueule envers certaines filles, c’est vrai. Maintenant, le batteur et le bassiste sont pratiquement mariés donc… Ce n’est pas vraiment au sujet des filles. Pour Headcleaner, beaucoup de gens n’arrêtaient pas de nous dire qu’il fallait faire ci ou ça. Nous n’aimons pas cette attitude alors nous leur répondions d’aller se faire voir. Les paroles traitent surtout de ça, que ce soit des filles ou des mecs. C’est pour dire aux gens que nous faisons ce que nous voulons et que nous ne sommes pas leurs pantins.

Quels sont vos meilleurs et plus mauvais souvenir de tournée?

Notre meilleur souvenir est notre tournée avec All et en particulier notre premier concert avec eux au Pays de Galle. Nous n’avions jamais tourné auparavant. Nous ne savions pas à quoi nous attendre car tout le monde était là pour voir All. Quand nous avons commencé à jouer, tout le monde est devenu fou et chantait. C’était vraiment fun. Le plus mauvais est un concert à Birmingham, un jour plus tard. Le concert s’est bien passé, nous étions en train de charger le camion. II y avait beaucoup de bruit dehors et je suis allé voir ce qui se passait… II y avait un grand mec hyper costaud, il devait être boxeur ou quelque chose comme ça. II était en train de frapper deux filles violemment. C’est notre plus mauvais souvenir.

Y a t-il une autre tournée européenne de prévue? Avec qui?

Nous sommes en train de travailler dessus. Il n’y a rien de confirmé encore. Nous aimerions qu’elle ait lieu vers mars-avril 2000. II y a quelques groupes avec qui nous aimerions partir mais rien n’est encore sûr.

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire