Interview – Grimes, l’apprentie pop star

Peu de gens connaissaient Grimes avant la sortie de son album « Visions » en mars dernier. Depuis, les choses ont changé pour la demoiselle qui, entre apparitions télé et clips remarqués, ne cesse de voir ses adorateurs comme ses détracteurs se multiplier. En la programmant en ouverture de son édition 2012, Rock en Seine a donc eu du flair. Alors qu’elle était la veille encore à Ibiza – dont elle porte encore dans le cou les stigmates des discothèques – c’est une Grimes bien éveillée, agréable, étonnement timide, pas véritablement à l’image de son univers un peu barré, à laquelle on a affaire le temps de lui poser nos questions. Un exercice dont elle n’est apparemment pas encore blasée, heureusement pour nous.

grimes1

Avec trois disques en moins de trois ans, tu as fais preuve d’une productivité étonnante depuis tes débuts. Comment expliques-tu une telle créativité à une époque où il n’est pas commun de publier tant de références en si peu de temps?

Grimes: C’est vrai, ce n’est pas le schéma habituel. Mais, le truc pour moi, c’est que je me mets à composer à chaque fois que je suis en mode relax. Concernant les deux premiers disques que j’ai sorti, je les ai fait très rapidement, je ne savais pas exactement ce que je faisais. Finalement, ils m’ont permis d’apprendre beaucoup de choses et d’entreprendre différemment la création de « Visions ».

Considères-tu donc que ce dernier album est le premier que tu ais véritablement travaillé sérieusement?

Oui, c’est plutôt vrai. Je constate que plus j’apprends sur la musique, plus j’ai besoin de temps pour composer et enregistrer. C’est un peu comme réparer un vélo: plus tu sais comment faire, plus tu es amené à comprendre certains détails, certaines subtilités qui pouvaient t’échapper jusque-là. C’est ce que j’ai ressenti en composant et en enregistrant « Visions ». J’étais plus attentive à certaines choses auxquelles je n’attachais que trop peu d’importance avant. Je pense que ça se ressent et s’entend à l’écoute du disque.

Tu as fais ta première apparition à la télé américaine il y a tout juste deux semaines en interprétant « Genesis » en live chez Jimmy Fallon. Quelles ont été tes sensations sur le moment?

Je dois avouer que je ne faisais pas ma fière au moment ou Fallon a prononcé mon nom, et qu’il fallait jouer live en pensant que certainement des millions de personnes allaient me voir pour la première fois. Ça fait un peu peur, je ne savais pas vraiment où me mettre à la fin de la chanson. Ca se voit d’ailleurs, j’ai l’air un peu perdu. Après, c’était évidemment une super expérience, je me suis plutôt amusée, même si ça ne se ressent peut-être pas à l’écran. C’est en fait tellement différent d’un show normal: tout est contrôlé au millimètre et on n’a pas le droit à l’erreur.

Ton registre va plus loin que la simple composition de chansons. Tu fais toi-même l’artwork de tes disques, tu réalises également tes vidéos clips… Abordes-tu toujours la création dans son ensemble?

En fait, j’ai toujours des images qui me viennent à l’esprit quand je compose une chanson. Je pense à la vidéo qui pourrait l’accompagner, même s’il n’y en a pas toujours une pour chaque. C’est comme si la musique me guidait de manière visuelle. J’associe mes compositions à des couleurs, des textures… Souvent, quand j’enregistre, je peux aussi avoir un film qui défile sur un écran, sans le son, et ça m’aide d’une certaine manière. Mes artistes préférés – TLC ou Beyoncé – ont toujours une approche à leur musique qui va plus loin que la simple chanson. Les vidéos sont toujours très léchées, ils ne font pas seulement de la bonne musique, ils attachent également beaucoup d’importance à l’image. Je ressens les choses de cette manière également. J’adore l’iconographie de ces popstars.

grimes2Tu viens de dévoiler ton clip il y a quelques jours. Cette vidéo fait beaucoup de bruit sur internet, déjà 2 millions de vues et des commentaires de toutes sortes. Les gens adorent ou détestent, parfois de façon surprenante tant ils sont virulents. As-tu pris le temps de recueillir les impressions positives comme négatives autour de ce clip?

Je préfère ne rien savoir, mais c’est très bien que les gens commentent. Je préfère ne pas m’en mêler.

Tu l’as réalisé toi-même. Peux-tu nous en dire plus sur le concept de cette vidéo, ce qui t’a inspiré?

J’ai grandi dans un environnement très catholique. Je ne le suis plus maintenant mais je me souviens que, quand j’étais gamine et que je n’avais pas encore vraiment conscience des choses, je voyais certaines images religieuses et elles me faisaient penser à une sorte de film d’action. Dans cette chanson, « Genesis », il y a comme une sorte de nostalgie de cette époque. Pour cette vidéo, même si je ne suis pas croyante, je voulais reprendre certains symboles religieux et les intégrer à cette ambiance de film d’action.

On retrouve Brooke Candy dans cette vidéo, elle y fait une apparition plutôt remarquée. Peux tu nous la présenter étant donné que peu la connaissent en Europe?

Je dirais que c’est une sorte de muse, elle a tout simplement toutes les qualités d’une star. Je n’avais même pas besoin de la diriger durant le tournage du clip, je l’ai laissée faire et c’était à chaque fois parfait dès la première prise. Je l’ai castée précisément pour ça: je savais que l’avoir dans ce clip, la laisser être elle-même était la meilleure chose que je pouvais faire. J’ai finalement décidé d’orienter le clip autour de Brooke, de son esthétique incroyable. Je la vois comme un personnage de Tarantino. Elle est également rappeuse, strippeuse…

Lorsque nous avons parcouru la longue liste des commentaires de cette vidéo, une référence revenait très souvent, celle de Lady Gaga. Te sens-tu proche d’elle d’une quelconque manière?

Comme je te disais auparavant, j’adore la musique pop mainstream, donc je respecte beaucoup ce que fait Lady Gaga. Si je pouvais être à sa place, je ferais certaines choses différemment mais j’adore cette approche esthétique qu’elle a de la pop star. Elle a su faire ça mieux que n’importe qui. Beaucoup la détestent pour ça mais, dans mon cas, je trouve ça très cool. La vidéo n’est pas directement inspirée de ce que peut-être Lady Gaga mais j’arrive à en comprendre certaines comparaisons. Elle est bien plus sexuelle que moi, je suis plutôt relax dans mon attitude…

Après ton apparition chez Fallon et ce véritable buzz autour du clip de « Genesis », on a vraiment la sensation qu’il se passe quelque chose de grand pour toi en ce moment. As-tu la sensation d’être arrivée où tu voulais, ou cette soudaine attention te fait-elle peur?

Je crois que j’étais préparée pour ça, donc je trouve ça très cool. Au début, quand je voyais que ma musique était de plus en plus diffusée sur internet, ça m’a mis un peu les jetons car, sincèrement, je ne m’attendais pas à ce que cela aille aussi vite. Après, pour moi, le fait de pouvoir vivre de mon art, c’est un peu comme ma vision du rêve américain. Je ne peux pas me plaindre, je ne fais pas un boulot, je fais ce que j’aime. Même si ça fait parfois peur, je ne changerais pour rien au monde ce qui est en train de se passer pour moi. C’est juste cool. Regarde, là je suis avec toi à Paris, en France, et s’il ne m’était pas arrivé tout ça, je ne serais peut-être jamais venue ici. Pour moi, ce qui arrive est génial.

grimes4Maintenant que l’attention est tournée vers toi, penses-tu que des artistes mainstream – comme ceux que l’on a pu mentionner auparavant – pourraient être tentés de collaborer avec toi? As tu déjà reçu des propositions?

J’adorerais produire pour des artistes de hip hop. Je crois qu’une collaboration avec Azealia Banks par exemple pourrait être super. Je suis convaincue du fait qu’on pourrait faire de bonnes choses ensemble. Je ne sais pas rapper, mais je crois bien comprendre cette musique hip hop que j’adore. Je pense que je pourrais produire de bonnes choses.

On citait auparavant Brooke Candy… Penses tu que vous faites toutes les deux partie d’un scène, d’un mouvement?

Oui, tu as raison, il y a une chose très intéressante avec Brooke et d’autres artistes contemporains dans lesquels je me reconnais: cette sensation qu’il n’y a pas de limite. Ce sont des personnes aux facettes multiples, qui s’intéressent à tout, sans idées préconçues, et qui ont ce besoin de créer, qu’importe le support. Brooke est comme un personnage de SciFi. En même temps, elle adore les jeux vidéos, elle est strippeuse, elle est bourrée de contradictions mais c’est ce qui la rend si intéressante. Je me sens proche de ce type de personne qui pioche un peu partout sans regarder l’étiquette.

Selon toi, qui pourrait également faire partie de ce mouvement?

How To Dress Well, ou le groupe de black métal Liturgy. Ces derniers sont souvent détestés parce qu’ils sont des hipsters jouant du black metal, ils écoutent de l’Opéra, ils sont allés à l’université de Colombia. Ce qui est cool, c’est cette façon de ne pas se retenir parce que cela pourrait déranger certains. Ils font ce qu’ils veulent sans mentir.

grimes3

Quel est jusque-là ton meilleur souvenir de cette année 2012 totalement dingue pour toi?

L’un des plus grands moments que j’ai pu vivre cette année est mon live au Primavera Sound… Je n’avais jamais joué devant un public aussi nombreux, et je me disais « putain, là il se passe quelque chose, c’est réel et c’est grand« . Je me suis beaucoup amusée là-bas, je suis restée pendant tout le festival. Barcelone est une ville géniale, il y avait une ambiance super là-bas.

Quelle est maintenant ta prochaine étape?

Je compose un petit peu en ce moment, même si ce n’est pas la chose la plus facile à faire en tournée. Je préfère avoir mon environnement habituel pour ça, en gros être dans ma chambre avec mes machines. Je pense que j’aurai bientôt besoin de m’échapper de la tournée pour pouvoir enregistrer le chant étant donné que j’ai déjà plein de morceaux en travaux sur lesquels il faut poser des voix. Idéalement, j’aimerais finir le prochain album pour le mois de juin 2013. Mais avant, je veux faire une petite pause avec la musique puisque j’ai reçu des propositions pour réaliser des vidéos pour d’autres artistes. C’est quelque chose que j’adore, et cela me permettra justement de m’aérer un peu l’esprit. J’ai déjà entendu bien trop de fois mais propres chansons, j’ai besoin de repos pour pouvoir repartir à bloc ensuite.

Photos: Maxime Dodinet pour Mowno.com

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire