Interview : Elliott (01-2001)

Tout d’abord, une petite présentation étant donné que vous n’êtes pas des plus connus par chez nous…

Elliott est né au milieu des années 90 sans véritable but étant donné que nous nous sommes retrouvés juste pour jouer la musique que nous aimions. Nous n’avions ni programmé quoi que ce soit ni fixé de limites. Nous connaissions déjà les goûts et limites de chacun par le biais de nos précédents groupes.

Et quels étaient ces formations?

Nous venons de Falling Forward, Empathy, By The Grace Of God et de Sunday Evening Diner Club.

Votre premier album était du pur émo alors que le petit dernier, « False Cathedrals » est beaucoup plus ouvert. Comment qualifiez-vous votre musique?

Comment nous qualifions notre musique? En terme de genre, je pense que l’on peut dire rock, tout simplement. Il semble que nous nous orientons de plus en plus vers une pop intense mais plus ambiante. Nous avons tous commencé la musique avec le hardcore et nous en avons gardé l’éthique et les valeurs qui en résultent mais pas l’inspiration musicale, du moins contemporaine ment parlant.

Comment vous êtes vous retrouvés sur Revelation?

Revelation a tout de suite voulu nous prendre sous son aile du mieux qu’ils le pouvaient et cela dés nos débuts. Si on fait le bilan des dernières années passées avec eux, ils ont vraiment fait tout ce qu’ils pouvaient, bien plus que ce que je croyais au départ. Un label doit travailler autant que le groupe qu’il signe et tant que la dose de travail est la même il n’y a pas de raison que ça ne marche pas. C’est la même chose pour la plupart des relations au sens large.

Ta manière de chanter est très émouvante et prenante. Quels thèmes de textes colles-tu à cela?

Notre premier album, US Songs, était un exercice d’écriture pour moi. Je voulais vraiment partir et m’échapper par le biais de ces textes en y incluant tout un tas d’images afin qu’ils me procurent quelque chose à chaque fois que je les chantais. Ils sont principalement personnels et un petit peu abstraits. Les morceaux de « False Cathedrals » sont faits de manière à ce que mes textes soient plus directs et plus ciblés sur certains concepts.

Quel est votre but en tant que groupe?

Nous nous poussons constamment à acquérir de nouvelles manières de piéger ce son entre nos deux oreilles. Cela doit être un instrument de plus dans notre musique pour l’aider à évoluer.

Dans vos deux albums, on remarque que vous soignez précieusement le design de vos pochettes? Qu’est ce que cela vous apporte comme satisfaction et y a t-il un message derrière?

L’artwork des pochettes est vraiment très important pour moi. Je pense qu’une pochette réussie parle autant à l’auditeur que les textes ou la musique. Je travaille toujours de la même manière: je rassemble toutes les images et textes qui me paraissent importants et je fais ensuite appel à un designer afin qu’il monte tout cela de manière parfaite. La pochette de False Cathedrals a été faite par Greg King, qui est un artiste habitant à New York mais originaire de Louisville comme nous. Cette peinture qui porte le même nom que l’album semblait parfaite pour ce nouvel album. Nous sommes vraiment fiers d’avoir pu l’utiliser et qu’elle aille si bien avec le contenu.

Vous pouvez profiter de votre propre studio ce qui est un avantage important. Le gardez-vous pour vous ou voulez vous produire également?

Intransit Studio est le studio de Kevin. C’est son travail. Nous lui donnons tous des petits coups de main mais tout le travail lui revient. Le studio ne serait pas ce qu’il est sans lui. Pour nous, c’est une chance incroyable de pouvoir en profiter dés que nous le voulons. Nous avons enregistré False Cathedrals en dehors de Los Angeles mais pouvoir enregistrer les premiers jets en studio ce n’est pas négligeable et cela se ressent sur le résultat. Hors mis nous, Kevin enregistre des groupes tous les jours et c’est vraiment super de voir qu’il réalise quotidiennement ce qu’il a toujours voulu faire.

Quels sont les projets d’Elliott?

Nous allons tourner en Europe pour promouvoir False Cathedrals. C’est une de nos plus grandes priorités même si on a mis un moment à faire le pas. J’espère que les gens seront aussi excités que nous là-bas.

Le mot de la fin…

Merci à tous ceux qui nous supportent d’une manière ou d’une autre.

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire