Interview : Delinquent Habits (11-1999)

Pouvez-vous nous faire un bref historique de votre parcours?

Nous nous sommes rencontrés dans notre quartier il y a plusieurs années, pendant des shows ou des soirées. A l’époque le Hip Hop était encore une communauté: on s’est parlé, le courant est passé et nous sommes maintenant à notre troisième album.

Quelle est votre définition de Delinquent Habits: pur Hip Hop, Hip Hop latino ou un mélange de différentes influences?

On pense que c’est du pur Hip Hop. C’est notre interprétation. On sait exactement ce que l’on veut faire, et on le fait avec notre esprit; c est tout. Tous les jours, ce que l’on fait et crée, c’est du pur Hip Hop.

Avec quel matériel travaillez-vous?

Ansoniq, SR10, claviers et d’autres machines du tonnerre qui font tourner le son comme on veut. C’est ça le plus important savoir travailler avec les machines qui rendent le son que l’on veut, qu’elles soient anciennes ou nouvelles.

Comment travaillez-vous sur vos albums (écriture…)?

Des fois, on écrit les paroles avant d’aller en studio et on choisit le son. D’autres fois, on a le son et on écrit les paroles en studio. Tout dépend du contexte. Il arrive qu’on ait la version depuis six ou dix mois avant d’en faire quelque chose. II y a des choses qui doivent prendre le temps de mûrir et d’autres qui doivent être faites de manière spontanée.

On vous présente comma les petits frères de Cypress Hill. Etes vous d’accord avec cela?

On vient du même endroit donc les gens ont tendance a le dire. De notre position, on se voit comme des amis. On fait des choses ensemble et on se connaît bien. D’un point de vue strictement musical, nous ne nous voyons pas comme les petits frères. On ne parle pas de la même chose, nos musiques sont différentes. Ce sont nos homies.

Avez-vous de bonnes relations avec des groupes de la côte est?

Oui, nous nous n’avons pas de problème. On a de bonnes relations avec Tony Touch, The Beatnuts et beaucoup d’autres.

Travaillez vous avec des artistes issus d’un autre milieu que celui du Hip Hop?

Oui, on a joué dans des festivals avec des groupes de rock et on a travaillé avec des musiciens, des trompettistes des guitaristes et percussionnistes. On ne travaille pas toujours qu’avec des samples ou des machines. II y a deux jours, on a fait un truc avec Sergent Garcia a Lyon. C’était bien.

Est-ce la première fois que vous venez en France?

Non, c’est la troisième. En France et en Europe, le rap a pris un essor fantastique. Beaucoup de DJ’s sortent des mix-tapes, il y a de plus en plus de groupes, certains n’hésitent pas à venir aux Etats-Unis. C’est une très bonne chose. La musique doit être universelle. Le public français est très bien, on a toujours eu de bonnes ambiances a nos concerts, du positif! C’est pour ça qu’on vient et que l’on reviendra.

Ne pensez-vous pas que le Hip Hop est dans une mauvaise passe à cause de toute cette médiatisation?

Non car beaucoup de labels deviennent importants, les gens qui aiment la vraie écriture et la vraie musique ne se trompent pas. On n’est pas comme Puffy. Les gens comme nous font du vrai hip hop et tant qu’on sera là, le hip hop commercial ne tuera pas le hip hop underground. Les MC’s, les DJ’s, les breakeurs, les graffeurs sont là pour nous rappeler que l’esprit du Hip Hop n’est pas encore mort. C’est une question de choix.

De quoi sera fait le futur proche de Delinquent Habits?

On a beaucoup de projets. Bien sur, on pense à un autre album mais chaque chose en son temps. Nous allons participer à des albums, collaborer avec beaucoup de gens comme Xzibit, Psycho Realm, et aussi faire le maximum de scènes car on adore ça. On a de l’énergie à revendre mais on ne veut pas tout faire en même temps. II faut savoir gérer les choses et ne pas se précipiter aveuglément.

Le mot de la fin…

Je veux dire aux gens qui n’ont jamais vu Delinquent Habits en concert de venir. De venir en paix, pour passer un bon moment Filles, garçons, vieux, jeunes, tout le monde… Venez à nos shows pour passer du bon temps. Et un putain de « peace out » pour Sergent Garcia, respect pour lui. Merci a tous les gens qui nous soutiennent.

À lire ou écouter également:

Une réponse à Interview : Delinquent Habits (11-1999)

  1. Excuse 7 octobre 2009 à 17 h 53 min #

    Ce groupe déchire et c’est vraiment énorme de pouvoir les voir en live et a Paris
    Un concert qui mériterait qu’on parle de lui d’avantage !!!!

Laisser un commentaire