The Ex en 10 titres et pas un de plus

The Ex en 10 titres et pas un de plus

A l’heure ou l’on se parle, voir un groupe comme The Ex s’apprêter à décrocher une longévité de 40 ans sans décrépir reste un exploit incommensurable. Car c’est bien en 1979 à Amsterdam, que Terrie Hessels, G.W. Sok, Geurt Van Gisteren et René de Groot tiraient à la courte paille pour se répartir les instruments, avant de se lancer à l’assaut des squats locaux et devenir une figure emblématique de la scène anarcho punk locale. Mais c’est tout au long de leur existence, et malgré de nombreux changements de line up, que les hollandais ont progressivement consolidé leur identité, au fil de plusieurs milliers de concerts comme d’une discographie à rallonge.
Et, aujourd’hui comme à la première heure, le personnel a beau avoir changé, l’approche reste la même. Chez The Ex, on se retrouve chaque fois en studio pour affronter le syndrome de la page blanche, pour repartir de zéro avec seulement quelques idées en tête, et voir ce qu’il ressort de ces trois guitares entremêlées et de ces rythmes à la fois dansants et hypnotiques lorsqu’ils sont tous mis ainsi à l’épreuve.
Manifestement, il faut croire que le défi est systématiquement relevé. Comme pour renforcer à chaque fois cette éthique indéfectible glanées au fil des années, mais aussi cette quête de liberté totale qui s’exprime tant par les instruments piochant dans le punk, le noise rock, la musique africaine et le free jazz, que dans les nombreuses revendications et prises de position d’un groupe politiquement engagé, au discours sans cesse nourri par le chaos social de notre société.
Alors que l’oeuvre de The Ex s’enrichit cette semaine de 27 Passports – un nouvel album ou l’on retrouve Terrie Hessels, Andy Moore, Katherina Bornefeld et Arnold de Boer (arrivé en 2009 pour remplacer Sok) en rangs resserrés, après être passés par moult collaborations – retour sur une discographie affolante, considérée notamment par Fugazi ou Sonic Youth comme une influence majeure. En 10 titres, et pas un de plus.

BEST OF

DOCUMENTAIRE

Tags:
No Comments

Post A Comment