King Gizzard & The Lizard Wizard en 10 titres et pas un de plus

King Gizzard & The Lizard Wizard en 10 titres et pas un de plus

A croire sa discographie déjà longue comme le bras (pas moins de neuf albums sortis depuis 2012) et ses sonorités garage psychédélique, on peine à croire que King Gizzard & The Lizard Wizard ne soit venu au monde il y a si peu de temps. A l’entendre, c’est plutôt jusqu’aux années 60 que l’on remonterait pour trouver ses premiers méfaits. Mais non, puisque c’est il y a seulement sept ans, à Melbourne en Australie, que ces jeunes hyperactifs ont un jour décidé de s’en aller défier les Thee Oh Sees et Ty Segall sur leurs propres terrains, dans les bacs en tentant de les rattraper mais aussi sur scène ou leur énergie n’a rien à envier à celle des californiens. Maintenant que la mission est quasi accomplie, on découvre peu à peu la richesse du groupe dont le rock s’habille désormais sans cesse de nouvelles influences, de techniques d’enregistrement pour le moins originales (les voix du premier album ont été enregistré avec quatre iPhone), voire de véritables concepts sur le fond et/ou la forme dès lors qu’il s’agit de sortir un nouveau disque. Alors que pas moins de quatre sont prévus cette année (dont le premier, ‘Flying Microtonal Banana‘, disponible depuis peu) et que le groupe se produira à Paris (Cabaret Sauvage) le 22 juin, retour sur un parcours pour le moins productif. En dix titres, et pas un de plus.

EN ECOUTE