Czarface en 10 titres et pas un de plus

Czarface en 10 titres et pas un de plus

C’est logique, quand elles sont naturelles et motivées, les collaborations décuplent les talents. Le hip hop peut ainsi dérouler une ribambelle d’exemples, de Boot Camp Click à Madvillain, en passant par le Def Squad ou Prophets of Rage. Apparu en 2013, soit l’année ou El-P et Killer Mike ont décidé de s’unir pour faire de Run The Jewels la machine de guerre qu’il est devenu, Czarface optait lui pour une approche plus underground, celle que ses acteurs ont toujours chéri au fil de leurs carrières respectives. C’est donc réunis sous cette entité que 7L & Esoteric et Inspectah Deck – membre originel du Wu Tang Clan – poursuivent leurs quelques connexions éphémères du passé, alors qu’ils s’étaient déjà croisés en tournée, comme sur disque à l’occasion du titre Speaking Real Words, extrait de The Soul Purpose sorti par le duo de Boston en 2006.

C’est donc avec un premier album éponyme que le trio a ouvert le bal, affichant d’emblée son implacable complémentarité, comme son affection pour le hip hop des années 90 et l’univers des comics. En attestent les pochettes de ses disques mais aussi son identité, Czarface étant un héros appelé à sauver le hip hop, inventé pour incarner le groupe. Par leurs interventions, Action Bronson, Vinnie Paz, Ghostface Killah et DJ Premier contribuent alors à soutenir ce premier volet dont la suite logique, Every Hero Needs a Villain, voit le jour en 2015 en comptant d’autres featurings de poids (MF Doom, Beatnuts, Method Man, GZA…). D’une année sur l’autre, suivront A Fistful of Peril et First Weapon Drawn qui, à la différence de ses prédécesseurs, ne sera pas rappé mais narré.

Toujours des plus productifs, 7L, Esoteric et Inspectah Deck reprennent du service en 2018 en consacrant l’intégralité de Czarface Meets Metal Face à MF Doom, avant de rééditer en ce début d’année avec l’incontournable Czarface Meets Ghostface qui, comme son titre l’indique, fait place nette au quinquagénaire de Staten Island. Une mise en lumière aussi tardive que méritée qui ne manquera pas de ravir les nostalgiques d’un hip hop du siècle dernier que les moins de 20 ans qualifieront sans doute volontiers de ‘old school’. Peu importe : c’est dans les vieux pots qu’ont fait les meilleurs best ofs. Celui de Czarface s’écoute ci-dessous. Le temps de 10 titres, et pas un de plus.

BEST OF

VIDEOS

No Comments

Post A Comment