Best of – Mos Def en 10 titres et 10 featurings. Et pas un de plus.

D’abord considéré comme un des plus importants Mcs de la frange consciente du hip hop américain des années 90, Mos Def est peu à peu devenu un véritable entertainer, constamment assoiffé de nouveaux challenges comme le cinéma, milieu ou il évoluait déjà à l’âge de 14 ans et qu’il n’a finalement jamais quitté si l’on en croit ses rôles successifs dans ‘La Création de Dieu’, ’16 Blocs’, ‘Be Kind Rewind’ et de nombreuses séries dont ‘Dexter’.

C’est pourtant pour sa carrière musicale que l’américain est aujourd’hui le plus populaire. Débutée en 1994 au sein de UTD, il fait parler de lui quatre ans plus tard quand, associé à Talib Kweli et au producteur Hi-Tek, il fait résonner les rhymes de BlackStar dans le monde entier. Alors positionné sur un véritable tremplin, et placé sous l’égide du label Rawkus alors dans ses plus belles années, il sort ‘Black On Both Sides‘ dans la foulée (1999), un premier album à l’efficacité toujours intacte, suivi de trois autres albums plus expérimentaux au cours de la décennie : ‘The New Danger‘ (2004) qui mélangeait les genres sous l’impulsion de son groupe Black Jack Johnson également composé de membres issus des Bad Brains et de Living Colour, ‘True Magic‘ en 2006, et ‘The Ecstatic‘ en 2009 qui le voyait collaborer plus étroitement avec la scène hip hop de la côte Ouest, le crew Stones Throw en tête. Entre temps, celui qui décida de se faire appeler Yasiin Bey à partir de 2012, signa de nombreux featurings, tant aux côtés de Kanye West que de The Roots, Blakroc (le projet hip hop des Black Keys), Gorillaz et A$AP Rocky pour ne citer que les plus connus.

Jusqu’à l’annonce il y a quelques semaines de son arrestation en Afrique du Sud pour une histoire de papiers d’identité. Entré sur le territoire en possession d’un passeport américain accompagné d’un visa pour touriste, il a voulu en ressortir avec un ‘passeport mondial’ non reconnu par les autorités. Actuellement libéré sous caution, il est menacé d’expulsion pour avoir habité le pays illégalement pendant trois ans, et pour avoir aidé ses proches à y séjourner, illégalement eux-aussi. Alors que sa femme, ses quatre enfants et sa mère ont eu ordre de quitter le pays avant le 29 janvier 2016, lui devra répondre de ces accusations en mars, devant le tribunal.

Comme une goutte d’eau faisant déborder le vase puisque, pour ajouter une couche de dramaturgie à l’histoire, Mos Def annonçait quelques heures plus tard, par l’intermédiaire de Kanye West a qui il a transmis un message enregistré sur son téléphone, qu’il sortirait un tout dernier album cette année, comme il mettrait un point final à sa carrière cinématographique. Si le Mc n’en est pas à son coup d’essai concernant une éventuelle retraite, arrivera pourtant bien le jour ou il tiendra parole. Celui-ci pourrait donc être le bon. Retour sur une riche carrière, aux reflets de sabordage parfois, en 10 titres et 10 featurings. Et pas un de plus.

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire