Best of – Jason Molina en 10 titres et pas un de plus

topmoli

La triste nouvelle est tombée en ce mois de mars 2013: Jason Molina, en proie depuis des années à de sérieux problèmes d’alcool, n’a pas survécu à une insuffisance rénale. Alors qu’il confirmait l’information, son label Secretly Canadian avait les meilleurs mots pour lui rendre hommage:

« Nous sommes profondément tristes d’annoncer que Jason Andrew Molina est décédé à l’âge de 39 ans, à son domicile d’Indianapolis ce samedi 16 mars. Jason était un musicien et songwriter de classe mondiale. Il était aussi un ami cher. Il a attiré l’attention pour la première fois en 1996 quand il a commencé à enregistrer des albums sous le nom de Songs:Ohia. En 2003, il a fondé le groupe Magnolia Electric.co. Avec ces deux entités, il a publié près d’une douzaine de disques tous très bien accueillis, puis a tourné à travers le monde de 1997 à 2009, jusqu’à ce qu’il ait du arrêter en raison de son sévère alcoolisme. Jason était incroyablement humble devant le soutien exprimé par ses fans, et disait que les deux mots les plus importants qu’il pouvait dire était « Thank you ».

C’est particulièrement difficile pour nous de vous annoncer cela. Jason était une pierre angulaire de Secretly Canadian. Sans lui, nous ne serions pas là. Après être tombé sous le charme de sa mystérieuse voix à l’écoute de son single « Soul » en 1996, nous l’avions contacté pour sortir un 45t sur notre structure tout juste naissante. Pour plusieurs raisons, il avait dit oui. Nous avons alors conduit d’Indiana à New York pour le rencontrer en personne, et il nous a tendu le premier des nombreux masters qui allaient suivre. Avec le 7″ « One Pronunciation of Glory » de Songs:Ohia, notre label se voyait offrir une voix. Le premier album éponyme à suivre a souvent été appelé le « Black Album » par les fans. Puis chacun des disques de Songs:Ohia qui a suivi n’a cessé de confirmer ce prodigieux songwriter dont la voix et l’âme ne reflétaient guère son jeune âge (…). Jason va nous manquer. Il était généreux. Il était unique en son genre. Et il avait une voix incomparable.« 

Retour sur son parcours le temps de 10 titres issus de l’intégralité de sa discographie.

En écoute sur Spotify

À lire ou écouter également:

Une réponse à Best of – Jason Molina en 10 titres et pas un de plus

  1. Guillaume 20 mars 2013 à 14 h 01 min #

    Et Songs: Ohia – The body burned away ?

Laisser un commentaire