Best of – Holy Fuck en 10 titres et pas un de plus

En voilà qui portent bien leur nom. Ou en tout cas qui annoncent sans détour le programme: la Sainte Baise. Difficile de leur donner tort. Holy Fuck est exactement le genre de groupe qu’on rêverait d’inviter au pied de son lit pour assurer la bande son de la plus grande partie de jambes en l’air de sa vie. Parce que la musique de ces deux Canadiens semblant connaitre leurs Suicide et Kraftwerk sur le bout des doigts – accompagnés de quelques autres musiciens de passage – inspire les qualificatifs les plus explicites: orgiaque, jouissive, violente, sensuelle, physique, hypnotique, orgasmique… Holy Fuck sait conjuguer énergie, groove et expérimentation à tous les tempi, ce qui le rend difficile à cataloguer. Quoi qu’il en soit, Graham Walsh et Brian Borcherdt triturent leurs vieilles bécanes analogiques, superposent les couches, déstructurent les rythmiques, font monter la mayonnaise, et détournent les codes pour nous faire virevolter quelque part entre un Caribou plus testostéroné et un Battles sans guitares. De fait, Holy Fuck est indéniablement un groupe qu’on ne peut plus ignorer. En atteste ‘Congrats‘, un dernier album des plus convaincants, preuve de toute l’étendue de son talent, qu’il viendra défendre le 11 octobre sur la scène parisienne du Badaboum. Un concert inmanquable à l’occasion duquel on revient sur plus de dix ans de carrière, le temps de dix titres.

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire