Playlists – Le noise rock à tous les temps

Playlists – Le noise rock à tous les temps

Largement couvert dans nos pages, le noise rock devait forcément passer à la moulinette de notre rubrique et se retrouver conjugué à tous les temps, à grands renforts de playlists. C’est donc chose faite : ici, on retrace l’évolution de ce dérivé expérimental du punk rock apparu dans les années 80. Moins conventionnel, plus bruitiste et avant gardiste que son ainé, il a – selon les dires d’un certain Thurston Moore – pris la relève au sein d’une jeunesse désireuse d’exprimer sa colère et son exhubérance : ‘Le noise a pris la place du punk rock. Les gens qui en jouent ont aucune aspiration à intégrer la culture mainstream. Le punk est rentré dans le rang, et la musique noise l’a remplacé, au même titre que l’avant garde folk‘. Caractérisé par la dissonance, l’intensité, et la recherche de la puissance pure du son, il trouve également sa source dans l’amour que portaient ses premiers représentants aux registres du Velvet Underground, des Stooges, et même de quelques ambassadeurs du krautrock. Mais c’est surtout dans les années 80 et 90 que le noise rock s’est affirmé, sous les coups et l’atonalité de formations devenues mythiques. Parmi elles, Shellac, Jesus Lizard, Swans, Sonic Youth, The Melvins, mais aussi des labels comme Touch & Go à Chicago ou Noise Amphetamine Reptile à Minneapolis, qui ont contribué à forger leur scène locale en dédiant la quasi-totalité de leur catalogue au genre. Ensemble, et chacun à leur manière, ils influenceront les générations à suivre, celles qui n’hésiteront pas à accueillir le noise au sein d’une multitude de scènes. Ainsi, on entend régulièrement des groupes shoegaze, indus, grindcore, pop ou hardcore tirer les ficelles du noise rock, jusqu’en France qui peut également se targuer d’avoir vu passer de sérieux prétendants : Diabologum, Hint, Drive Blind, Portobello Bones, Condense et beaucoup d’autres ont été de ceux à relayer avec brio ces influences. Si le noise possède également un riche répertoire au sein de la musique électronique, c’est sur celui à guitare que l’on se penche aujourd’hui. Retour donc sur plus de 35 ans de distortions sombres et menacantes au fil de trois playlists.

PLAYLISTS