Playlists – Le math rock à tous les temps

Playlists – Le math rock à tous les temps

Si, pour vous, le mot ‘math’ est immédiatement associé à ces équations à deux inconnues qui ont commencé à faire de l’école un de vos pires cauchemars, possible que vous n’ayez jamais voulu jeter une oreille à cette musique qui s’en est appropriée le préfixe. Expérimental, dense, rythmiquement complexe et atypique, très riche en riffs, souvent instrumental, le math rock est finalement assez jeune, même si on peut remonter jusqu’à la grande période du rock progressif des années 70 pour en retrouver la source. C’est plutôt au cours des nineties, aux Etats Unis sous l’impulsion de groupes comme Don Caballero, puis plus largement dans les années 2000, que le terme s’est popularisé, au point de s’offrir lui-même quelques dérivés, de la pop au métal en passant par le noise rock ou même l’electro.

Parfois rédhibitoire pour le mélomane lui reprochant son exécution très démonstrative, le math rock (ou ce que vous voudrez y mettre à la place) n’est finalement pas un genre, mais une approche de la musique à part entière. C’est la raison pour laquelle nous ne l’avons pas abordé ici de façon chronologique, mais par le biais de ses trois principaux dérivés : cette pop souvent à deux doigts de basculer dans l’émo ou le post rock, le rock et sa capacité à englober de multiples variations, et le métal qui ne sait parfois plus très bien lui-même s’il doit répondre au qualificatif de mathcore, de grindcore, ou de métalcore. Trois playlists donc pour se faire une idée plus précise de la façon dont le terme ‘math’ se décline en musique.

MATH POP

MATH ROCK

MATHCORE

Photo: Alek Riquelme